Faut-il préparer ou non ses vacances ?

On vous en dit plus sur le terrible dilemme du voyageur: faut-il ou non préparer son voyage !
0 Shares
0
0
0

bibliotheque_voyageEn temps normal, nous ne nous étions pas trop posé la question de comment préparer ses vacances. Nous choisissions vaguement une destination, pour acheter les billets d’avion les moins chers, et attendions, grosso modo, le dernier moment pour nous procurer les guides de voyage et bien souvent les potasser dans l’avion.

Dans le cadre de notre tour du monde, nous avons totalement changé notre modus operandi. Et nous avons découvert que préparer son voyage, c’est déjà partir ! Cette fois-ci, nous avons choisi de nous y prendre bien en avance, environ un an auparavant et, rétrospectivement, cela nous a paru bien normal étant donné l’aventure dans laquelle nous nous lancions.

Il ne s’agissait évidemment pas de réserver en avance nos auberges de jeunesse, hôtel ou autres modes d’hébergement, ni d’acheter nos billets d’avions ou autres moyens de transport en amont. Non, c’était plus s’imprégner de l’histoire, de la culture, du climat des pays que nous allions traverser, et ce afin de ne pas arriver totalement en « terra incognita ». Nous avions surtout comme objectif de développer notre imaginaire sur les lieux que nous allions découvrir !

La première étape est d’abord de déplier une immense carte du monde par terre et de rêver par quel itinéraire nous allions tracer notre route. Nous avions déjà quelques idées conductrices qui nous ont aidé à délimiter notre tour : nous voulions partir en cargo depuis l’Europe, prendre le moins possible l’avion et partir entre un an et un an et demi avec un budget limité.

Le tracé plus ou moins délimité, il ne nous restait plus qu’à passer des heures en bibliothèque, la tête dans les récits de voyage ou la littérature locale ou encore à s’inquiéter des contextes économiques, géopolitiques de nos futures destinations. Bénéficier des retours d’expérience d’anciens tour du mondistes, grâce à l’association « aventure du bout monde » ou maintenant les « passeurs d’aventures », représente aussi un atout considérable pour ceux qui aiment préparer leurs voyages.

Ce ne sont finalement pas les formalités administratives (assurances voyages, passeport, vaccins, etc.) qui prennent le plus de temps, mais bien plutôt la rêverie !

A l’inverse, nous comprenons aussi totalement le globe-trotter qui ne souhaite surtout rien anticiper, prévoir ou préparer. Etre sur la route, c’est aussi savoir se laisser porter par les évènements. D’ailleurs, rien ne fait plus plaisir que des rencontres imprévues ou des péripéties de toute sorte  ! Ce sont souvent ces souvenirs-là qui nous marquent le plus positivement.

Aussi, pour ceux dont la philosophie est de laisser venir les choses, c’est une vrai chance que des sites internets proposent des vols pas cher jusqu’à la veille d’un départ.

Car, trop se préparer peut aussi conduire à se faire des fausses bonnes idées sur les futures destinations, développer des attentes démesurées sur les pays, qui se révèleront être en total déconnexion avec la réalité du terrain. La déception peut parfois faire plus de mal qu’une mauvaise organisation !

0 Shares
9 commentaire
  1. Je ne peux que conseiller d’organiser ses voyages, prendre des notes, regarder tout ce qu’il y a à faire. Coordonner les visites par quartiers, les horaires… C’est du boulot mais on commence déjà à voyager. Et lorsqu’on revient de voyage même 3 ans après on se rappel de presque tout.
    Au contraire d’un voyage tout organisé par agence et donc sans préparation, on oublie très vite. Pas vraiment notre style.
    Et tenir un blog voyage, ca permet aussi de continuer le voyage une fois revenu 😉
    Chrissand Articles récents..Ces objets égarés aux 4 coins du monde…

  2. Il m’est arrivé de nourrir des attentes démesurées par rapport à un pays et du coup, de me retrouver sur place en totale décalage avec ce que j’avais imaginé… L’idéal pour moi est le juste milieu, les grandes lignes, et après on verra…
    Le hic c’est que je suis souvent contrainte de voyager en période touristique, ce qui m’oblige à réserver des hébergements d’avance, ce que je déteste car je me sens prisonnière de cette réservation…
    Nath’ Articles récents..Concours : devinez où je pars!

    1. C’est sûr qu’on n’a pas toujours le choix de la préparation… Notre arrivée en Guyane aura par contre été tout autre: en France, avant de partir, on nous avait dépeint le territoire avec tellement de hargne, qu’on s’était imaginé le pire. Finalement (et heureusement!), on a été agréablement surpris! Cette fois, notre imaginaire n’avait pas créé d’attentes démesurées (on était plus dans l’appréhension), et la réalité ne nous a pas déçu!

  3. En général, on est plutôt du genre à ne pas trop organiser nos voyages, juste rêvasser sur les choses à faire, mais c’est vrai qu’un voyage au long cours requiert plus de préparation et d’organisation. En ce moment en voyage de plusieurs mois en tant que nomades digitaux, on s’aperçoit qu’on passe pas mal de temps à nous organiser pour pouvoir voyager et travailler à distance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like