A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Comment gérer ses visas en voyage ?

Avoir un passeport français est une chance en soi, un véritable sésame qui ouvre la porte à une grande variété d’exemptions de visas. Mais il arrive malgré tout que nous soyons obligés de passer par la case « demande de visa« , notamment pour des pays comme la Russie ou la Chine.

Dans notre cas, nous n’avons pas pu les faire avant de partir car nous traversions ces pays vers la fin de notre voyage et les durées de validité des visas sont généralement bien trop courtes (de l’ordre de 90 jours après leur émission). Il nous a donc fallu les faire sur la route et cela nous a demandé un minimum d’organisation. En effet, tous les consulats ne délivrent pas de visa à des citoyens étrangers dans un pays donné. Par exemple, à l’époque où nous faisions notre tour du monde, nous ne savons si c’est encore vrai à l’heure où nous écrivons cet article, il était difficile d’obtenir un visa chinois touristique depuis Hong-Kong pour un non-résident.

Cette situation s’est présentée à nous au moins trois fois durant le voyage. Nous avons donc fait notre visa indien au consulat de l’Inde à Bangkok sans problème, le russe à Hong-Kong et le visa chinois au Népal. Si pour les deux premiers, nous nous sommes débrouillés tout seul, dans le cas du dernier, nous avons fait appel à une agence pour faciliter notre demande. A l’origine, nous avions prévu de rejoindre la Chine en passant par le Tibet et c’est pourquoi nous avions approché cette agence. Pour visiter le Tibet, il faut faire partie d’un groupe touristique mais surtout avoir un tampon spécifique sur son visa chinois. Or, il faut savoir, qu’en fonction de l’actualité locale, la frontière sino-népalaise se ferme pendant quelques mois, notamment à l’approche des dates commémoratives des soulèvements tibétains. C’est ce qui nous est arrivé: quelques semaines avant notre départ pour le Tibet, le gouvernement chinois a fermé la frontière. Il nous a donc fallu trouver une solution de rechange, et nous avons opté pour rejoindre directement la Chine. N’étant pas sûr d’obtenir le visa chinois, nous avons donc contacté une agence spécialisée pour nous aider dans notre démarche. Cette agence nous a donc accompagné pour remplir le formulaire et s’est occupée d’aller en l’ambassade pour déposer le dossier et le récupérer. Nous avons donc patienter quelques jours (de mémoire, il me semble une semaine) avant de récupérer notre passeport avec le précieux auto-collant. Autant vous dire que c’est super confortable.

Depuis la France, il existe des agences qui peuvent vous aider à obtenir plus facilement votre visa Chine. Ils se chargent de déposer votre dossier après s’être assuré que tout était en ordre et que toutes les pièces sont réunies. C’est d’autant plus pertinent si vous êtes en province, cela vous évite un déplacement, voire deux, au consulat.

Vue d'un quai de gare à Hong-Kong

Dans le train en partance de Hong-Kong pour rejoindre la Chine.

La gestion de ses demandes de visas peut rapidement devenir stressant, d’autant que parfois les informations disponibles sur internet ne sont pas toutes à jour ou difficile à trouver. Un site de référence est le connu Conseils aux voyageurs du Ministère des Affaires Étrangères qui peut déjà vous donner une première indication, ensuite il vous faudra trouver le site de l’ambassade du pays que vous voulez visiter du pays dans lequel vous trouvez lors de la demande. Au pire, vous pourrez toujours vous rendre directement à l’ambassade pour récupérer la liste des documents à fournir. Il faudra sans doute vous armer de patience: bon courage !

Et vous, vous avez déjà connu des galères de visa ?

 

Laisser un message

Votre courrier électronique ne sera pas publié

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.