A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Week-end en carbet de luxe

Une expérience de glamping en plein cœur de la forêt amazonienne

Seuls quelques carbets en Guyane offrent des séjours dits « en immersion » en Amazonie tout en proposant des formules confortables en ce qui concerne le couchage et la nourriture. Il nous aura fallu attendre une occasion bien spéciale pour mériter d’accéder à un de ces sites d’exception. L’expérience est unique et tout bonnement magique, mais il faut savoir y mettre le prix.

Comme beaucoup d’endroits en Amazonie, on y accède par le fleuve. Le trajet en pirogue constitue une excellente transition vers les conditions de vie en forêt. Les cheveux au vent, le bruit du moteur dans les oreilles, les yeux émerveillés par le paysage, on se met déjà dans l’état d’esprit d’un séjour en forêt : humilité, contemplation et sérénité.

C’est toujours avec une grande excitation mêlée d’appréhension que l’on découvre un nouveau décor que l’on attend depuis plusieurs mois. Sera-t-il à la hauteur de notre imagination ?

On peut dire que nous n’aurons pas été déçus par le cadre proposé dans ce lodge : décoré avec goût et soin, tout est fait pour que l’on s’y sente bien et à l’aise. Un havre de paix au milieu d’une nature à la réputation hostile, le pari est réussi !

wapalodge2_guyane_france

Chemin d’accès à l’espace détente au bord de la crique

Où il est possible de bien manger malgré l’absence d’électricité

Le séjour dans ce site d’exception est agrémenté d’une petite touche gastronomique des plus originales. La preuve est donc faite que les fruits et légumes peys peuvent très bien rivaliser avec les mets les plus raffinés de la métropole. On admire d’autant les chefs cuistots pour leurs prouesses gustatives que les installations restent sommaires pour y faire de la cuisine raffinée. Autre point étonnant, il faut travailler à la frontale pour préparer le repas du soir !

Dès la tombée de la nuit, le site, dépourvu d’électricité, se drape alors d’une centaine de bougies disséminées un peu partout, qui contribuent à renforcer la magie du lieu. Et si ce n’était la zénitude de la place, nous aurions ressenti une grande impatience à attendre le résultat de ses préparatifs qui occupent presque tout le personnel pendant un long moment.

S’ajoute aux centaines de points lumineux fixes, des scintillements furtifs de quelques lucioles croyant rencontrer ses pairs autour des bougies.

Depuis le lodge, un petit layon permet de s’enfoncer un peu dans la forêt. La balade d’un niveau très facile est l’occasion de découvrir la diversité des palmiers en milieu tropical (pinot, patawa, palmier-poubelle, palmier-bâche, etc.). Le guide, qui nous accompagne, force l’admiration, car, non seulement il n’a pas besoin de boire 10 litres d’eau pour une randonnée d’à peine deux heures, mais en plus, il marche pieds nus !

wapalodge4_guyane_france

Carbet principal servant à la restauration

Comme toujours, la faune se dérobe à notre regard

Une autre activité proposée depuis le lodge est une balade en canoë sur la crique au bord de laquelle est implanté le site. Là encore, il est indispensable de se déplacer avec le guide, la crique étant composée d’une multitude de bras. Il est très facile de s’y perdre. La sortie est un peu sportive car il faut régulièrement enjamber des arbres et, du coup, déplacer les canoës. Mais, c’est le prix à payer pour s’imprégner de l’incroyable quiétude du lieu, avec, cerise sur le gâteau, l’opportunité d’observer de nombreux morphos (papillon aux ailes bleues métalliques), souvent présents sur les criques.

Évidemment, comme à chacun de nos séjours en forêt, nous n’avons fait aucune rencontre avec la faune du coin. Mais la proximité de la forêt fait toujours naître en nous les espoirs les plus fous… d’autant que les bruits de fonds incessants nous rappellent combien il y a de la vie dans ces fourrés… A force d’observation, on se prend alors à imaginer des serpents à la place des lianes, des caïmans à la place des bois flottés qui dérivent le long de la crique, des jaguars à la place du chien du propriétaire du lieu ou enfin des singes à la place du vent qui fait bouger les feuilles dans les cimes des arbres…

Le retour à la « la civilisation » se fera également tout en douceur, avec un nouveau trajet-transition en pirogue. Et, alors que nous reprenons la voiture, nous ne savons déjà plus si nous avons vécu ou rêvé cette expérience de la forêt, tellement le dépaysement est total et le cadre de vie aux antipodes de notre quotidien.

wapalodge_guyane_france

Bouddha nous inspire dans cette expérience de zénitude

4 Discussions on
“Week-end en carbet de luxe”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge