A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

On a testé la nouvelle ligne Cayenne – Belem

Autant dire qu’on attendait avec impatience l’arrivée de cette nouvelle ligne aérienne Cayenne-Belém. Nous n’aurons pas été déçus ! Tout d’abord, il faut le dire, l’attractivité du prix est réelle : il a été divisé par 5 par rapport à l’offre déjà en place ! Les horaires sont aussi appréciables : plus besoin de se lever en pleine nuit pour un vol d’à peine deux heures !

Beaucoup d’usagers reprochaient à l’ancienne compagnie d’être en retard, cela ne semble pas être le cas de cette nouvelle ligne. Cette question du délai n’est pas anodine, car il pose beaucoup de problème en matière de connexion. Or Belém est plus une ville-étape pour explorer le Brésil qu’une finalité en soi. Bien que nous ayons énormément apprécié notre séjour dans cette ville, il faut reconnaître qu’elle nous a juste ouvert l’appétit dans notre volonté de découvrir cet immense pays.

fleuve_belem_bresil

omniprésence du fleuve à Bélem

Nous avons aussi beaucoup aimé la gentillesse et l’amabilité de l’équipage, aux petits soins de leurs clients. Le summum aura été l’accueil en parapluie lors de notre descente sous la pluie de l’avion, alors même que le personnel subissait les assauts d’une averse tropicale. On s’est vraiment senti important ! Sans oublier, l’attention particulière portée aux enfants dans les files d’attente.

L’expérience la plus appréciable reste indéniablement la beauté du paysage que nous avons survolé. En arrivant sur Belém, l’avion a commencé à ralentir assez tôt, au milieu d’un paysage de forêt entremêlée d’un réseau infini de bras de fleuve, tant et si bien qu’on a bien cru qu’on allait atterrir sur l’eau ! La nuit commençant à tomber, nous sommes restés impressionnés par les nombreux, mais néanmoins éparses, points lumineux dans la forêt attestant d’une intense vie brésilienne en site isolé. Nous arrivions presque à apercevoir la pirogue accrochée au ponton, le moyen de transport le plus utilisé dans cet environnement d’embouchure. Évidemment, ce qui nous a le plus fasciné est la largeur incroyable du fleuve Amazone qui se déverse dans l’océan via Belém.

belem_bresil

Le marché, un emblème de la Ville

Au final, nous aurons découvert que le géant brésilien était bel et bien à notre portée géographique ! En 4 petites heures – de porte à porte-  il est possible de se rendre facilement à Belém et de là rayonner dans (presque) tout le Brésil, et au-delà !

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge