A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Une réparation symbolique de l’esclavage : le mémorial ACTe

Depuis notre dernier article sur la commémoration de l’abolition de l’esclavage en Guyane, le 10 juin dernier, une actualité importante sur la mémoire de l’esclavage a eu lieu.

En effet, un mémorial sur la traite de l’esclavage a ouvert ses portes en Guadeloupe, à Pointe-à-Pitre, en juillet dernier. Il a été inauguré le 10 mai 2015, jour national de commémoration de l’abolition de l’esclavage. Pour l’occasion, François Hollande avait fait le déplacement ainsi que des chefs d’Etat africains, le président d’Haïti et des ministres caribéens.

Le mémorial est situé, très symboliquement, sur le site d’une ancienne usine sucrière, où l’on pratiquait encore le travail forcé au XIXème siècle. Son emplacement est également stratégique, car le bâtiment est la première chose que l’on voit depuis la mer lorsqu’on pénètre en bateau dans la baie de Pointe-à-Pitre.

7enom_memorial_acte

Le mémorial ACTe (source: guyane 1ère)

Pour ne pas tomber dans le « lamentarium » (selon les mots de Victorin Lurel, président de la Région Guadeloupe), l’exposition permanente, d’une surface de 1 700 m2 !, propose d’aborder l’Histoire de l’esclavage dans sa globalité, de l’Antiquité à nos jours. De même, pour dépasser les logiques victimaires, le mémorial évoque également le rôle des marchands négriers africains, qui ont joué un rôle conséquent dans le développement de la traite négrière.

Egalement, concernant le traitement de l’histoire de l’abolition de l’esclavage, le mémorial a choisi de mettre le plus en avant possible les actions de résistance des esclaves eux-mêmes (les marrons de la liberté), plutôt que celles des abolitionnistes européens, point de vue dominant jusqu’alors.

De multiples expériences sensorielles sont mises à disposition des visiteurs pour susciter l’émotion : on pourra entendre le son du canon, ou passer virtuellement par les cales d’un bateau ou enfin, suivre les trajectoires individuelles de personnages historiques.

mactedenuit

bâtiment de nuit (source: guyane 1ère)

Plus qu’un musée, l’établissement se veut un être un centre d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage. Il vise à encourager la recherche sur la traite négrière, l’esclavage et leurs abolitions. Ainsi, en plus des salles de l’exposition permanente et temporaires, le mémorial abrite un centre de recherche généalogique, une médiathèque et une bibliothèque de recherche constituée de documents et d’ouvrages sur la traite, l’esclavage et l’art contemporain.

Nous serions très curieux de découvrir ce lieu unique en France. Il conviendrait d’ailleurs de coupler sa visite avec celle du parcours commémoratif et méditatif créé à Nantes sur les quais de Loire, ville au passé négrier important.

La Guadeloupe, accessible par exemple depuis Paris avec Air Caraïbes, étant une destination prisée des français pour ses plages paradisiaques, il ne faut pas manquer de visiter cet établissement entre deux sessions de bronzage !

 

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge