A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

[Livre] Aventures en Guyane de Raymond Maufrais

aventures-en-guyane_article_large

Dernière édition de « aventures en Guyane »

Ce livre fait partie des incontournables sur la Guyane et l’histoire de cet ardent explorateur a certainement contribué à forger la légende « d’enfer vert » du territoire.

Il s’agit du carnet de bord d’un jeune voyageur français, qui s’était lancé le défi de relier la Guyane française et le Brésil par le fleuve Jari, en passant par les monts Tumuc-Humac, encore jamais exploré à l’époque – 1949.

Son journal de voyage aura eu plus de chance que son propriétaire. Lui, aura été retrouvé, comme par miracle, à l’endroit qu’on suppose être le dernier bivouac de l’explorateur.

Comme ce carnet n’était pas destiné à être publié, on y perçoit toute l’âme de cet aventurier intrépide qui aura payé de sa vie pour réaliser son rêve. L’écriture est d’une telle sincérité qu’elle ne peut que nous toucher au plus profond de notre être. On vit son aventure, on ressent ses moments de cafard, on expérimente avec lui sa lente descente aux enfers…

Plus que la lecture d’un journal intime, on reste admiratif devant les talents d’écrivain de ce jeune homme. Les descriptions de la faune, la flore, la vie en forêt, la navigation sur le fleuve – et notamment les passages épiques des rapides qui jalonnent les fleuves de Guyane, dénommé « saut » – sont à la fois poétiques, réalistes, et extrêmement poignantes. Prises de notes devant servir  par la suite à écrire un livre, on ose imaginer la qualité de ce dernier s’il avait pu voir le jour.

Le destin de Raymond Maufrais force l’admiration : comment envisager qu’un si jeune homme  (23 ans!) se soit mis à la tête d’une expédition aussi dangereuse, qui plus est en solo, alors que tout le monde, sur place, le déconseillait, essayait tant de le dissuader. Tant bien que mal, il a tenu bon et s’est élancé avec tellement d’entrain et de volonté dans cette quête, que l’on ne peut qu’applaudir devant autant de bravoure, même si elle s’est, malheureusement pour l’auteur, révélé si insensée et l’aura conduit à sa propre mort.

Il faut se renseigner sur la biographie de Raymond Maufrais pour comprendre qu’il était déjà un homme d’exception et que son sort n’aurait pu se dérouler autrement: maquisard à 16 ans, sergent FFI à 17, et à 18, il était déjà décoré de la croix de la guerre!

Deux ans après la disparition de son fils, Edgar Maufrais décide de partir à sa recherche, sa quête aura duré 12 ans… une incroyable leçon d’amour et de foi!

On vous racontera, dans un autre article, comment ce livre a été adapté au cinéma avec le film « la vie pure ». La sortie officielle en France est le 25 novembre, mais il est déjà à l’affiche en Guyane depuis le 18 octobre!

Laisser un message

Votre courrier électronique ne sera pas publié

CommentLuv badge