A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Vers le désenclavement du territoire guyanais ?

Régulièrement, les journaux locaux guyanais titrent sur les ouvertures de nouvelles lignes aériennes. C’est toujours avec beaucoup d’espoir que les résidents guyanais accueillent ces informations… espoir toutefois teinté de scepticisme, devant tant d’échecs cuisants par le passé…

IMG_4019

Frontière terrestre avec le Brésil

Aujourd’hui, c’est une nouvelle compagnie brésilienne qui devrait s’implanter à Cayenne, cet été, et permettre une nouvelle ligne Cayenne-Macapa, et à partir de cette destination… le monde !

Il est déjà possible de se rendre au Brésil (Belem) depuis Cayenne en avion (via une compagnie Surinamaise), mais les horaires sont totalement ahurissants : pour un vol d’une durée de seulement 1h30, le départ se fait à 3h du matin ! Et le prix est cher payé pour un voyage pour le moins peu confortable (aux alentours de 500 euros aller-retour). Cependant, on peut comprendre que certains préfèrent encore les horaires farfelus de l’actuelle ligne en place. L’autre moyen de se rendre au Brésil se fait par la voie terrestre en 12 heures de bus sur une piste en latérite, impraticable pendant les longs mois de la saison des pluies. Reste encore la possibilité de passer par … Paris (ce que certains brésiliens du Sud font, tant les escales peuvent parfois être nombreuses) !

IMG_4024

Pont sur l’Oyapok

Nous entendons souvent les couples mixtes franco-brésiliens expliquer les raisons de leur installation en Guyane du fait de sa proximité géographique avec le Brésil. On ne peut imaginer leur déception en découvrant qu’il n’existe qu’une seule ligne aérienne avec leur pays (et seulement trois vols par semaine)… Même si ces données sont pourtant connues de l’extérieur de la Guyane, on ne peut vraiment le croire que sur place… quand il est déjà trop tard !

Nous avons déjà écrit sur le thème du désenclavement territorial. Il s’agit d’un thème très cher à toute la population guyanaise, que ce soit pour les habitants des communes de l’intérieur (pour ne pas dire « communes isolées ») et même, pour nous, les habitants privilégiés du littoral

Pour autant, au gré des conversations, on atteint toujours la même quadrature du cercle : le bassin de population de la Guyane ne dépasse pas 250 000 habitants… Combien de ville en métropole de cette taille se targue-t-elle de proposer des lignes internationales dans leurs aéroports ?

Malgré tout, ces titres de journaux nous font toujours autant rêver…

4 Discussions sur
“Vers le désenclavement du territoire guyanais ?”

Laisser un message

Votre courrier électronique ne sera pas publié

CommentLuv badge