A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

[Le monde à Paris] Festivités du nouvel an chinois

Nouvel_An_Chinois-Paris-2013-3Dans l’attente d’un hypothétique article sur les chinois de Guyane, fêtons au moins le nouvel an chinois à la croisée des chemins. Le 31 janvier, se terminait donc l’année du serpent d’eau et elle laissait la place à celle du cheval de bois. On associe l’un des douze signes du zodiaque chinois à l’un des cinq éléments de la cosmologie chinoise1. Pendant 15 jours, jusqu’à la fête des lanternes, le monde asiatique est en fête partout sur le globe. On assiste ainsi à la plus grande migration annuelle de la diaspora chinoise, qui profite de l’occasion pour rentrer au pays passer les fêtes en famille. Le gouvernement de la République Démocratique de Chine accorde alors exceptionnellement quelques jours de vacances aux travailleurs des villes pour leur permettre de rentrer dans leur campagne natale. C’est la Golden week (la semaine en or), une des rares semaines de vacances dont peuvent profiter les ouvriers de la plus grande usine du monde. Les villes se vident, les trains chinois sont alors encore plus bondés qu’en temps normal et les hôtels des sites touristiques affichent tous complets. C’est grosso modo le portrait qu’on nous en a fait.

Nouvel_An_Chinois-Paris-2013-4

Pour ceux qui ne peuvent rentrer, les nombreuses diasporas asiatiques occupent souvent l’espace public avec leurs festivités. A Cayenne, l’association des expatriés chinois FaKiao organise une soirée de gala, place des amandiers la veille du nouvel an. Les festivités sont modestes, une guirlande de pétards, une danse du lion et hop tout se passe à l’intérieur. A Paris, taille des communautés oblige, chaque quartier chinois (le 3ème, Belleville et le fameux XIIIème, le chinatown parisien) organise son défilé. Si celui de Belleville était encore embryonnaire en 2013, les deux autres ont depuis longtemps acquis leurs lettres de noblesses. Le défilé qui se déroule dans le 3ème arrondissement (autour de la rue Beaubourg) a un caractère très protocolaire voire traditionaliste.

Les grosses têtes défilent aussi

Les grosses têtes défilent aussi

 

Les associations de commerçants ouvrent le défilé, les officiels sont en costume cravate, portant la banderole rouge et or brodé au nom de l’association. On ne s’était jamais rendu compte du nombre hallucinant d’associations franco-chinoises de commerçants. Chacun y va de sa contribution au défilé. Viennent ensuite les cortèges de costumes traditionnels (enfin, en tout cas, de ce qu’on imagine comme traditionnels), les sages du confucianisme, les jeunes filles qui portent des fleurs pour annoncer l’arrivée du printemps, les mémés qui dansent avec leur éventail, les petites porteuses de parapluie etc etc… La signification de chaque groupe est difficile à dire.

Danse du dragon

Danse du dragon

 

Dans le XIIIème, on y vient surtout pour voir les danses du dragon, celles du lion, et entendre les pétards éclater. On y ressent beaucoup plus l’ambiance festive, les avenues sont parées des publicités en rouge et or (= joie et bonheur) des sponsors, souvent les supermarchés asiatiques du quartier, les guirlandes de pétards sont accrochés devant chaque boutique, et des nuées de ballons multicolores égayent la ville.

Le lion qui danse

Le lion qui danse

Pour apporter succès et prospérité aux commerces, les dragons et les lions sont invités à venir danser sur le perron de la porte. Parfois, le lion (un costume animé par deux personnes, un dans la tête et l’autre dans le corps) happe une feuille de salade dans laquelle est cachée une enveloppe garnie de quelques billets. Une fois la prospérité acquise, il faut faire fuir les mauvais esprits et c’est en cela que les guirlandes de pétards accrochées avenue de Choisy servent ! Le bruit des explosions effraie les démons, et laisse ainsi le champ libre à l’honnête commerçant asiatique pour faire prospérer sa modeste officine.

Guirlande de pétards

Guirlande de pétards

 

Le bruit assourdissant des pétarades, les timbales qui rythment les danses, les dragons qui se meuvent au bout de leurs cannes, la bousculade (200 000 personnes assistent tout de même à ce défilé), les canards laqués en vitrine, les étals de fruits exotiques et parfois les senteurs de Durian animent le quartier d’un joyeux bordel qui n’est pas sans rappeler quelques villes asiatiques. Les spectateurs profitent de l’occasion pour faire leurs courses de produits exotiques, pour manger un pho ou du canard laqué dans un des nombreux restaurants. C’est sans doute une bonne occasion de venir à Paris, découvrir un quartier particulier, pour passer des vacances en famille avec Housetrip.

 

: Les douze signes : rat, bœuf, tigre, lapin, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien, cochon.

Les cinq éléments : bois, feu, terre, métal et eau

Voir la galerie photo:

 

4 Discussions on
“[Le monde à Paris] Festivités du nouvel an chinois”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge