A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Nos places préférées de Cayenne

Cela fait maintenant un peu plus de trois mois que nous sommes installés à Cayenne. En prenant le temps de la découverte, et sans pour autant avoir exploré tous les recoins de la ville, nous avons toutefois repéré quelques pépites que nous partageons aujourd’hui avec vous.

La place des palmistes

La fameuse place des palmistes, centre névralgique de Cayenne

Il y a bien sûr l’incontournable « place des palmistes », au centre de toutes les attentions. Cette immense place regroupe les principaux bâtiments publics de la ville (la préfecture, palais de justice, centre postal, centre des impôts, ancien hôpital, mairie, bibliothèque, etc.), pour nous, elle est surtout le coeur de la vie sociale cayennaise. S’y déroulent tous les événements culturels de la Ville. Et dieu sait qu’ils ont été nombreux depuis notre arrivée : rassemblement de jmjistes, journées des peuples autochtones, Cayenne podium festival, arrivée du tour de Guyane, etc… Pour chaque rencontre, une scène est montée, sur laquelle les jeunes talents de Guyane, les associations de danse folklorique des communes du département, les défilés de mode et autre concours de miss se donnent magnifiquement en spectacle. La fête ne serait pas parfaite si les camions de snacks n’étaient pas au rendez-vous, l’occasion de déguster le célèbre sandwich local le « super madras » ! Selon le thème de la soirée, d’autres types de restauration sont proposées, et il est alors possible de découvrir toute la richesse du gibier des forêts de Guyane : cochon bois, maipouri, pac accompagné de couac (farine de manioc). En temps normal, en soirée, la place est l’aire des jeux des enfants : manège, roller, location de petite voiture: les enfants s’en donnent à cœur joie !
A l’autre bout de la place, il y a le bar des palmistes installé dans une magnifique maison créole, bar à dominante « métro », mais qui néanmoins propose de bons jus locaux et constitue un bon poste d’observation du va-et-vient des guyanais se rendant au marché le samedi matin. Nous faisons d’ailleurs partie de ces vagues, et le jus local bien frais à l’ombre de la terrasse du bar ne se mérite qu’après avoir bien sué parmi les étals du marché !
Le jardin botanique non loin du centre est aussi un haut lieu de festivité. Très peu fréquenté en journée : il y fait une chaleur pas possible et il est malheureusement interdit de s’installer sur la pelouse sous l’ombre rafraîchissante d’un arbre. Du coup, son objet est largement détourné pour accueillir tout type d’événement : la fête du Brésil, le festival bushinengé ou encore le Kayenn Jazz Festival. L’ambiance y est toujours détendue avec ses stands de restauration et d’artisanat ainsi qu’une scène et quelques chaises de jardin.

…sortis tout droit d’un quartier populaire de Canton

place des amandiers

La Place des Amandiers – Cayenne

Une autre place a attiré notre attention après quelques semaines à Cayenne, qui a bientôt détrôné la place des palmistes dans notre ordre de préférence  : il s’agit de la place des amandiers. Il y règne une atmosphère des plus paisibles, on se croirait dans un petit village des Cévennes (dixit Guillaume et on vous laisse deviner lequel…). En début de soirée, au moment du coucher de soleil, elle est le rendez-vous des familles, couples ou autres amoureux de l’océan… Cette place donne en effet sur la mer et sa vue est très dégagée depuis la dernière saison des pluies, ce qui est rare dans le centre de Cayenne où l’océan est la plupart du temps caché par la mangrove. Des bancs ont même été installés où nous pouvons rêvasser devant l’immensité de l’océan, ou alors être à l’affût d’un vol d’ibis rouge qui rentre au « dortoir » (c’est bien le terme à employer pour les oiseaux qui ont une aire alimentaire distincte de leur lieu de repos). Dans l’océan, nous imaginons que le moindre bout de bois flottant est une tortue olivâtre ou encore mieux un lamantin…

un banc face à la mer

Seul face à la mer

Si nous nous lassons pour un temps du spectacle de la nature, alors il est toujours possible d’observer les scènes de vie humaine : il y a les bancs réservés aux petits vieux chinois, que l’on croirait sortis tout droit d’un quartier populaire de Canton, qui tout en faisant la conversation conservent les yeux rivés sur l’océan. Il y a les jeunes qui jouent au foot sur la pelouse, les bébés apprenant à marcher sous le regard attendri des parents, les solitaires, un œil sur leur livre et l’autre sur l’horizon, etc. Un peu plus loin, il y a le coin des boulistes et ils sont nombreux à s’attarder sur un espace spécialement aménagé pour eux ! Un autre univers se déchaîne sous ce qui nous semble être un kiosque à musique : les joueurs de dominos ! Au tak sec du carreau de la pétanque,  répond le tak-tak caractéristiques des dominos. Il n’y a de l’espace que pour deux petites tables, mais cela est suffisant pour animer toute la place ! Enfin, lorsque la volée (arrivée des moustiques à la tombée de la nuit) devient trop agaçante, alors il reste toujours possible de se réfugier dans le bar historique de la place (d’ailleurs pour ceux qui sont intéressés il est en vente, depuis combien de temps?) dont l’atmosphère à la fois modeste et atemporelle lui consacre une bien plus grande originalité que le dernier bar lounge parisien. Non vraiment, si la place ne se vidait pas, bizarrement dès qu’il fait nuit, nous pourrions y rester des heures ! C’est souvent sur cette place que nous atterrissons après les plus grosses chaleurs de la journée.

Une variante nous conduit parfois au vieux port de Cayenne qui a conservé sa digue et quelques bateaux de pêcheur qui mouillent au large. Nous y avons été pour la première fois sur les conseils de collègues car il s’agit d’un très bon spot d’observation des fameuses migrations journalières des ibis rouges. Leurs vols sont d’une pure beauté surtout lorsqu’ils survolent la mangrove, où la monotonie du vert est alors rompue par leur rouge éclatant. Lorsque le ciel n’est pas trop nuageux, le coucher de soleil devrait mériter le détour. Au niveau de la population, un étonnant mélange a lieu : les amoureux de la nature aux énormes appareils photos et les pêcheurs du dimanche. Le contraste est plutôt frappant aux premiers abords. Nous, qui sommes à l’affût du moindre ibis rouge, le cou tordu vers le ciel, tandis que les pêcheurs – du dimanche –  ne se laissent absolument pas détourner de leur prise ! Les voitures viennent se garer sur la jetée, les gens promènent leur chien, les badauds flânent. A marée haute, des barques font les allers-retours entre le quai et les bateaux de pêcheurs ancrés au milieu du fleuve, les pêcheurs s’apprêtent à sortir en mer.

ibis rouges

Vol d’ibis rouges au dessus du vieux port

Voilà en tout cas de quoi donner envie de visiter Cayenne loin des clichés trop pessimistes.

7 Discussions on
“Nos places préférées de Cayenne”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge