A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

[Hors-série] Un an après en Thaïlande

Aux abords de la rivière Chao Praya

Aux abords de la rivière Chao Praya – nov.2011

Il y a près d’un an, la Thaïlande était touchée par des pluies diluviennes qui quelques mois plus tard allaient participer à l’inondation de la capitale Bangkok. Nous avions alors écrit un article qui relatait la confusion dans laquelle se trouvaient les pouvoirs publics et notamment la guerre de pouvoir qui se jouait entre le premier ministre et le gouverneur de Bangkok. Au final, la capitale ne fut pas évacuée et une grande partie de la ville fut sauvée des eaux, seuls les quartiers les plus pauvres furent sacrifiés. Ces inondations ont été les plus importantes des 50 dernières années, causèrent la mort de 500 personnes et des dégâts de l’ordre 31,5 milliards d’euro. Deux facteurs furent identifiés comme partiellement responsables des inondations et de la mauvaise évacuation des eaux venant du nord du pays. A partir de 1950, les canaux qui ont fait de Bangkok la Venise de l’Orient ont été obstrués pour permettre le tout-automobile tandis que dès 1970, les zones inondables autour de la mégapole ont été colonisées pour y installer des zones industrielles. Ce sont d’ailleurs 7 zones industrielles qui ont été touchées par les inondations, ce qui représente 1000 entreprises, soit 700 000 ouvriers. Ce sont principalement des filiales japonaises, européennes ou américaines tournées vers l’exportation de leur production. Le secteur industriel n’a pas été le seul à être impacté par cette catastrophe puisque l’agriculture l’a aussi été. La Thaïlande a ainsi perdu ¼ de ses récoltes de riz, plutôt contraignant pour le premier exportateur mondial. Au total, les exportations représentent de 50 à 60% du Produit National Brut (PNB). Ce qui faisait craindre une relocalisation de ces usines vers des voisins plus accueillants, voire moins cher comme le Vietnam.

Certains profitent de la hausse du niveau du Chao Praya

Certains profitent de la hausse du niveau du Chao Praya

Tout le monde regrettait alors qu’une des plus prometteuses économies de l’Asie du Sud-Est soit fauchée en plein vol et prédisait le pire pour le pays. Mais nous avions déjà remarqué la formidable résilience thaïlandaise lors de notre visite à Ko Phi Phi. Et c’est sans surprise qu’aujourd’hui, que nous apprenons que les économistes s’accordent à dire que la croissance est revenue en Thaïlande, le PIB (Produit Intérieur Brut) ayant augmenté de 4.2% sur un an. Autant, durant la crise, la cacophonie régnait au sein du pouvoir politique, faisant même craindre une crise politique en plus de celle humanitaire que le pays était en train de vivre, la gestion post-crise a été réussie. La première mesure a été d’allouer d’importantes sommes (on parle de 50 milliards d’euros tout de même) aux infrastructures touchées. La consommation intérieure croissante durant cette période a permis de dynamiser cette croissance. Enfin, le dernier facteur à avoir joué un rôle dans la bonne santé de l’économie thaïlandaise est le tourisme! En juin 2012, il y a avait 10% de touristes en plus par rapport au mois de juin 2011 et même l’Europe que l’on dit happée par la crise a participé puisque la Thaïlande a accueilli 6.2% de touristes européens en plus.

Donc, si vous aussi, vous voulez participer au redressement économique du pays, prixdesvoyages.com propose des séjours sympa en Thaïlande avec vol + hôtel. Voilà, vous n’avez plus qu’à suivre l’avis des internautes et à partir dans ce magnifique pays.

 

Source :

Le Monde : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/07/thailande-apres-les-inondations-le-deluge_1639771_3232.html

La Tribune :http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20120820trib000715229/pour-la-thailande-apres-les-inondations-vient-la-croissance-.html

4 Discussions on
“[Hors-série] Un an après en Thaïlande”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge