A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Rencontre à la croisée des chemins: Ganesh superstar

ganesh3

Un Ganesh mutilé

Il est une divinité du panthéon hindouiste facilement reconnaissable entre toutes: Ganesh, le dieu à tête d’éléphant. Personnage énigmatique puisque à mi-chemin de l’homme et de l’animal, on le croise quotidiennement et il devient presque un familier qu’on a l’habitude de croiser dans la rue et de saluer. Fils de Shiva et Parvati, il occupe une place à part dans les croyances populaires. Il est le dieu de la prospérité et de la sagesse mais aussi celui capable de mettre ou d’enlever les obstacles à toute entreprise. Et dans une moindre mesure, c’est aussi celui des voyageurs. Il est donc régulièrement sollicité avant de commencer quoique ce soit: un commerce, des études, un voyage… Au Népal, il collabore donc avec Bouddha et les autres divinités bouddhistes, tantristes, hindouistes et même chamaniques. L’histoire entremêlée de ces religions dans ce petit pays, véritable carrefour commercial tout au long de son histoire a donné lieu à un étrange et complexe syncrétisme. Il n’est pas rare pour un bouddhiste de rendre gloire aux dieux hindous et vice-versa.

ganesh1

Ganesh dans la rue

Un complexe d’Oedipe à la sauce massala

D’après de nombreuses légendes circulant sur l’origine de sa tête d’éléphant, Ganesh aurait été décapité par son père Shiva. Rentrant d’un long voyage, celui-ci n’aurait pas reconnu son fils dans le jeune homme qui discutait avec Parvati. Par jalousie, il lui aurait tout simplement coupé la tête. Lorsqu’il se rends compte de son erreur, Shiva se repends et promets à sa femme de lui rendre la vie et une nouvelle tête: celle du premier être rencontré. Ce fut un éléphant. Un complexe d’Oedipe à la sauce massala.

ganesh2

Ganesh au musée (Musée de Patan)

On rencontre souvent au coin d’une rue un petit autel en son hommage

Ganesh est un dieu gourmand comme l’atteste son surpoids et les représentations où sa trompe plonge dans un bol rempli de sucreries. Cette surcharge pondérale lui d’ailleurs valu de perdre une défense. La lune, cette narquoise, se moqua ouvertement de l’obésité divine et de rage, pour la faire taire, Ganesh se cassa une défense et la lui jeta à la face. Georges Méliès se serait-il inspiré de cette légende pour sa célèbre image de la lune avec une fusée dans l’oeil? Si Shiva est accompagné du taureau sacré Nandi, Vishnu de Garuda l’oiseau mythique, la fidèle monture de Ganesh est le rat  Mushika, les deux se complétant parfaitement. Ganesh est sans doute le dieu le plus populaire, on rencontre souvent au coin d’une rue un petit autel en son hommage, les maisons et commerces sont ornés d’une petite figurine et il est présent dans chaque temple. Il faut parfois faire preuve d’imagination pour voir sous ce rocher informe tellement les fidèles ont apposé leur main et l’ont usé la figure divine. Peinturluré de pigment rouge censé rappeler le sang des sacrifices, on lui colle du riz collé sur le front, l’entoure de colliers d’oeillets d’Inde et ou encore lui donne en offrande la toute première fraise de la saison.

En sa qualité de Dieu des voyageurs, peut-être aurions-nous du lui offrir quelques sucreries afin que la suite du voyage soit placée sous ses auspices.

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge