A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Le petit déjeuner sucré c’est sacré!

IMG_6562-LD
Sucré ou salé?

Le calvaire des petits déjeuners salés de l’Asie du Sud-Est

Après les soupes aux tripes péruviennes, l’abominable patate des Andes (chuño) et le fameux durian, détesté par les européens mais adulés par les asiatiques, nous avons encore du affronter les petits déjeuners salés de l’Asie du Sud-Est!

Jusqu’à notre arrivée en Asie du Sud-Est, nous étions fiers de répondre par la négative aux voyageurs qui nous demandaient si aucun des mets français nous manquaient. Si nous avons pu nous passer de pain frais au petit-déjeuner, de pain tout court pour les autres repas, de fromage et de dessert à la fin des repas, nous avons atteint un point de non-retour en Asie. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase: l’absence de petit-déjeuner sucré!

IMG_6523-LD
les gouts neutres: les beignets

Nous ne demandons pourtant  pas la lune: juste du pain et de la confiture. Tous les ingrédients sont présents pour réaliser ce rêve: farine de riz (c’est possible de faire du pain avec!), multiples fruits facilement “confiturable”. Non, ce n’est tout simplement pas dans les habitudes culinaires d’ici!

Une vérité s’impose: l’absence de petit-déjeuner sucré

Notre calvaire a commencé dès Singapour où des oeufs à la coque arrosés de sauce soja s’étaient incrustés dans notre petit-déjeuner pour accompagner nos toasts à la confiture de kaya (à base de noix de coco). Puis, à Kuala Lumpur, chez Shuk et Eton, nous n’avons pas pu échapper au riz-poisson ou autre soupe de nouilles à 7h du matin… C’est donc chez nos hôtes de Kuala Lumpur que cette terrible vérité s’est imposée à nous: le petit-déjeuner asiatique est un repas comme un autre, avec une boisson chaude en plus, d’autant plus sucré que le plat lui est salé! Le café ou le thé largement arrosé de lait concentré ultra sucré, on ne connaissait pas encore! Sans parler, du mélange café au thé ou thé au café à la malaisienne…

IMG_6592-LD
trop trop sucré!

Depuis lors, nous n’avons eu de cesse que de sauter ce repas qui est pourtant le plus important de la journée. Voilà donc une habitude culturelle que l’on arrivera pas à se défaire!

Quelques alternatives au riz et poulet à 7h du matin

A force de persévérance, nous avons réussi à trouver quelques alternatives, sur les marchés thaïlandais surtout. Il y a d’abord les aliments neutres dont seul une sauce peut déterminer les penchants: sucré ou salé. Il s’agit des beignets de pâte inconnue ou le riz collant. Il y a aussi les semblants de pain: le pain de mie grillé au charbon de bois sur lequel on ajoute du beurre fait à base d’huile de palme et de noix de coco (pas très fameux, il faut l’avouer). Une autre alternative à la soupe de riz le matin, c’est de la mangue fraiche accompagné de riz collant à la sauce noix de coco: un vrai régal! Certains matins, nous serons contents de trouver un vendeur ambulant de fruits près de l’hôtel. Essayé aussi, les innombrables petits gateaux en tout genre que l’on trouve dans les marchés (à base de gélatine de noix de coco, de pelures de noix de coco, etc.), mais qui sont pour le coup, un poil trop sucré!

IMG_6524-LD
des fruits: nous sommes sauvés!

De temps en temps, alors qu’une grosse journée de marche nous attendait, ou bien par lassitude, nous capitulions pour les petits-déjeuners à l’occidental proposé par tous les hôtels de Thaïlande, mais qui ne sont pas du tout couleur locale…

8 Discussions on
“Le petit déjeuner sucré c’est sacré!”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge