A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Les oubliés des guides: El Siambon

IMG_7046-LD

Le Monastère du Christ Rey

Deuxième client de la rubrique “Les lieux oubliés par les guides de voyage”: El Siambon !

???? Habitants / Altitude: 1100m

Histoire

En 1955, les moines bénédictins décidèrent de s’installer à El Siambon qui n’était alors qu’un hameau perdu dans la jungle, seulement accessible par un chemin de terre, sans électricité, ni eau courante. Aujourd’hui, la route RN341 place El Siambon à 1h de Tucuman et en a fait un lieu de villégiature des Tucumanos en quête de fraicheur l’été. Les superbes villas secondaires dispersées de part et d’autres de la route nationale jurent un tant soit peu avec les simples maisons de briques au toit de tôles, isolées dans les montagnes et rattaché au monde par un sentier boueux.

Orientation

Une seule route , la RN341, traverse le village de part en part sur plusieurs kilomètres. Au centre du village, c’est-à-dire là où la densité de maison se fait un peu plus importante, à 50m du monastère, une route de terre s’engage vers l’ouest.

Office du tourisme

Non

Commerces

Au « centre » du village, vous trouverez l’épicerie nécessaire pour les pique-niques. A 50m sur la route de terre se trouve la poste, à 75m la loterie, à 100m la boulangerie et à 150m le terrain de foot.

Argent

Non

A voir

Le monastère bénédictin du Christ Roi

Il ne se visite pas mais peut vous héberger si vous êtes (un homme) en quête spirituelle. Seule l’église est accessible aux communs des mortels, et vous pourrez y découvrir un Christ peint à même la roche grise. L’isolement dans lequel se trouvait le monastère au moment de sa fondation en faisait un lieu idéal pour la vie monacale.

IMG_7052-LD

Le Christ peint à même la pierre

Au pied du monastère, une boutique vous proposera la production locale bénédictine (dulce de leche, fruits au sirop, miel, biscuit, confiture, imagerie pieuse etc…)

Les randonnées

La randonnée n’est pas vraiment développée à El Siambon et c’est d’ailleurs fort dommage au vu de la beauté des paysages. Aucun chemin n’est balisé mais puisque chacun mène à une maison, il y a peu de chance de se perdre, au pire vous croiserez toujours un cavalier rentrant chez lui ou des voisins de la vallée d’à côté venus prendre l’apéro, où même des aficionados de moto-cross goutant la boue locale. Le seul piège qui peut se refermer sur vous est la brume qui descend rapidement des sommets.

En sortant du camping, à main droite suivre la RN341 sur 50m jusqu’au centre du village. S’engager à droite sur le chemin qui longe le terrain de camping, de là une promenade de 3h vous fera découvrir la combe entre pâturages, champs de maïs et jungle jusqu’à arriver au sommet surplombant la vallée.

Plus facile pour admirer le monastère, après le pont, prendre à droite, suivre la piste jusqu’au sommet puis à l’embranchement prendre à droite, quelques minutes de marche vous permettront  d’avoir un panorama sur les bénédictins. Le chemin continue à l’envie.

IMG_7222-LD

Les voisins venus prendre l’apéro

Où se loger

El Rincon del Monasterio

Si vous n’êtes pas fait pour la vie monacale, vous pourrez toujours loger au camping du Rincon del Monestario et peut-être bénéficier tout de même de la proximité du monastère pour vos intercessions auprès du Supérieur.

Une cabane pour deux est disponible mais il vaut mieux réserver à l’avance !

Camping: 13 pesos/pers./nuit

Cabane: 100 pesos/nuit

Tél.: 0054 ( 0 ) 381 15 5479515 (demander Juan)

Où se restaurer

El Rincon del Monasterio

Le camping a aussi un petit restaurant et ça tombe plutôt bien car il ne doit y en avoir beaucoup dans le quartier.

Empanadas 2.5 pesos

Tamales et Humita (comme de la purée de maïs) 7 pesos

Où prendre un verre et sortir

IMG_7164-LD

La nature hostile

L’incontournable El Rincon est aussi le dernier lieu couru de El Siambon, vous pourrez y déguster une Quilmes pour 11 pesos ou seulement un café pour 7 pesos.

Pour 5 pesos, vous pourrez accéder au terrain de camping et profitez des installations (barbecues, terrains de foot et de volley, sanitaires).

En automne, aurez-vous peut-être la chance qu’un groupe de retraités vienne passer la journée au camping, emmenant avec eux leur sono pour passer l’après-midi à danser la cumbia.

Depuis/vers

Un service de bus régulier dessert plusieurs fois par jour El Siambon au départ de la gare routière de Tucuman. El Simoqueno, guichet no.3 de la gare routière, une vingtaine de pesos.

IMG_7247-LD

La brume drape le paysage d’oripeaux fantomatiques

Pour repartir du village, alors attendre un des bus qui vous déposera quelque part le long de la RN341.

Sur internet

Le site du monastère

PS: Au vu de l’inflation dont est victime l’Argentine, les prix indiqués ici ne seront sans doute plus pertinent au moment de votre lecture de cet article.

1 Discussion on “Les oubliés des guides: El Siambon”
  • l’universalité de la régle de st benoit est sidérante .on la retrouve à l’identique sous toutes les latitudes même si les « motivations » sont certainement differentes

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge