A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Transformation et valorisation des produits de la forêt

IMG_3085-LD
Coucher de soleil sur la mangrove

Comment renouer avec les savoirs ancestraux…

Par leurs actions de sensibilisation à la transformation et à la valorisation des produits de la forêt auprès des populations locales, les volontaires de Nebeday tentent de faire renaitre la connaissance des sénégalais de leur patrimoine naturel que la “modernité” a fait oublier.

Ces actions partent du constat que dans presque tous les aspects de leur vie quotidienne (alimentation, produits de nettoyage, vêtements, ustensiles de cuisine, petits équipements, etc.), les sénégalais sont majoritairement dépendants d’importations venues du monde entier. Ce modèle économique a pour conséquence de faire subir aux populations les fortes variations des prix des denrées de première nécessité qui ont lieu sur les marchés internationaux, à l’origine, par exemple, des “émeutes de la faim” de 2008.

En effet, l’agriculture vivrière est peu présente, l’essentiel de la production agricole est exportée, car plus rentable. A vérifier, mais il semblerait que 80% de la consommation de riz, l’aliment de base des sénégalais, soit importée!

IMG_2781-LD

Baobabs

Or, la flore du pays regorge de richesses aux multiples vertus (alimentaires, médicamenteuse, domestiques, etc.) qui pourrait diminuer cette dépendance pour peu que l’on sache la transformer ou que l’on ait la patience de la cueillir! L’avantage de cette flore est qu’elle pousse à l’état sauvage: nul besoin d’intervention humaine, d’engrais, de pesticides, de semences hybrides, etc. Pour peu que l’homme s’en serve de façon “durable”. la première ambition des différents projets des volontaires français est avant tout d’apporter un complément alimentaire ou de revenu.

…Permet de lutter contre la pauvreté

IMG_3709-LD

A l’ombre du baobab, les légendes se réveillent aussi…

Faire un recensement de cette flore serait d’une part non exhaustif et assez soporifique… c’est pourquoi nous développerons uniquement l’exemple du baobab, arbre symbole du Sénégal:

  • Dans le baobab tout est bon, c’est comme le cochon en France!
  • Il est aussi le célèbre “arbre à palabres” en-dessous duquel les sages du village se réunissent pour prendre des décisions d’intérêt collectif.

Il y a d’abord son fruit: le pain de singe. Il peut être utilisé comme complément alimentaire car il est très riche en vitamine C, en fer et en fibre. Il a également des vertus médicamenteuses: il booste le système immunitaire. Transformé en poudre, il se conserve facilement et peut être utilisé toute l’année.

Par les apports caloriques qu’il apporte, le pain de singe est un bon rempart contre le paludisme! Cette maladie touche surtout les personnes sous-alimentées.

IMG_3067-LD

Le pain de singe

La feuille de baobab est aussi très nutritive, elle sert aujourd’hui à la sauce du couscous sénégalais (avec du mil à la place de la semoule).

La graine du pain de singe: elle peut-être transformée soit en farine, soit en huile avec visées thérapeutiques: elle apaise les courbatures et les brulures, peut-être utilisée comme anti-ride.

L’écorce de baobab est également utilisée pour des décoctions médicinales du fait de ses vertus fébrifuge.

Dernière particularité du baboab : son bois est creux, il était autrefois utilisé comme chambre mortuaire des griots, une caste chargée de la transmission orale de la tradition africaine. Aujourd’hui, y sont plutôt nichées les chauve-souris qui pollinisent l’arbre!

7 Discussions on
“Transformation et valorisation des produits de la forêt”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge