A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Les actions d’Océanium à Toubacouta

Des actions concentrées pour la protection de la mangrove…

Le Siné-Saloum est une région du Sénégal couvrant 180 000 hectares de mangroves et de lagunes où le fleuve Saloum se jette dans l’Atlantique. En plein cœur du delta du Siné-Saloum, Océanium agit pour la protection de la Mangrove et le renouvèlement de la ressource marine (poissons, crustacés, etc.).

L’association a mis en place plusieurs projets devant concilier  protection de l’environnement et maintien d’une activité économique dans le delta:

La création d’une aire marine protégée

IMG_3024

Une création innovante: l’aire marine protégée

Devant le constat de la raréfaction des poissons, les pêcheurs de plusieurs villages autour du delta ont décidé, avec l’appui et l’impulsion d’Oceanium, de créer une aire marine protégée dans laquelle il est interdit de pêcher, de ramasser des crustacés ou de couper du bois.

Un plan de gestion définit les modalités de renouvèlement des espèces. Tous les ans, des équipes scientifiques viennent faire des prélèvements pour suivre le repeuplement halieutique de la mangrove.

La reforestation de la mangrove

Le bois de palétuvier étant fortement utilisé dans les activités quotidiennes des villageois (essentiellement comme bois de chauffage), un problème de déforestation s’est fait ressentir dans la mangrove. C’est pourquoi, tous les ans, des campagnes de reforestation sont menés dans de multiples villages longeant la mangrove. En 2010, 6 millions de palétuviers ont été replantés dans le Siné-Saloum, et des milliers de villageois des villages concernés ont participé de manière bénévole à cette campagne.

La réussite de la reforestation n’est viable seulement si le bétail ne broute pas les jeunes plants et s’il n’y pas d’incendies. La technique de reboisement fait l’objet d’une campagne d’affiches décrivant les bonnes pratiques pour obtenir une belle mangrove.

… tout en proposant des activités économiques pour les populations locales

Pour assurer la pérennité de ces actions de protection de l’environnement, il fallait mettre en place des activités économiques alternatives à la pêche et proposer des produits alternatifs au charbon de bois, c’est ce que s’efforce de mettre en place Océanium  :

Le tourisme

– Profitant de l’attractivité de la région auprès de touristes étrangers, notamment Français, un campement éco-touristique a vu le jour sur une île de la Mangrove (ile de Bamboung). Non seulement une partie des recettes sert à financer les surveillants de l’aire marine protégée, mais le campement se veut un modèle de vie respectueux de la nature: l’électricité est fournie par panneau solaire, l’eau est puisée directement dans le puits, etc.

– Des sentiers éco-touristiques dans la forêt sont mis en place autour des villages de la zone, avec formation de guides locaux à la transmission de leurs savoirs sur la faune et la flore locales.

La vente de produits locaux transformés localement

La région regorge d’arbres fruitiers en tout genre, qui poussent de façon sauvage un peu partout.

– Le pain de singe (ou bouye): fruit du baobab, il peut être transformé en confiture, jus, gâteau et poudre (pour être conservé plus longtemps).

IMG_3028

Le fruit du Baobab

Une jeune volontaire d’Océanium expérimente des recettes à base de bouille et essaie de convaincre les femmes de les reproduire pour en faire une activité économique. L’objectif est de trouver des méthodes de transformation qui puissent rendre les produits exportables à travers toute l’Afrique, voir l’Europe. Le bouye a de nombreuses vertus: complément alimentaire (fibres et vitamines) et médicamenteuse (agirait contre le paludisme et les maux de ventre).

Mais, la cueillette du pain de singe n’est pas aisée! Il faut grimper dans des arbres qui peuvent atteindre jusqu’à 10 mètres de haut et faire tomber les fruits à l’aide de bâtons.

IMG_2781

Magnifiques baobab

– Le miel de Mangrove: le miel de Mangrove est très bon, mais il faut se méfier des abeilles africaines, réputées très agressives!

– Le bio-charbon: un autre volontaire d’Océanium expérimente des méthodes de fabrication de charbons de paille de façon à luter contre la déforestation.

IMG_2827

Production de charbon de paille

Enfin, pour que la boucle soit bouclée, Océanium a mis en place des sessions de sensibilisation à la protection de l’environnement auprès des enfants des villages du delta via le programme Aflatoun.

Nous aborderons tous ces points plus en détails au fur et à mesure de nos rencontres avec les divers acteurs d’Océanium.

Sur le net: www.oceaniumdakar.com