A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

Présentation du cargo et du cadre de vie

IMG_1230

Voilà c’est chez nous!

Lundi 10 janvier 2010, dès notre arrivée sur le bateau, nous sommes pris chaleureusement en charge par “Merci » (en fait Mercedita), the messwoman (serveuse et femme de ménage) qui nous ouvre notre cabine (notre “chez nous” pendant plus ou moins 7 jours!). Sans surprise, elle ne contient pas de hublot sur l’extérieur, mais elle est tout à fait spacieuse, la literie semble très confortable, il y a des tiroirs pour oublier le sac à dos pendant quelques jours et la salle de bain avec toilette dans la cabine!

IMG_1231

Le confort, même en cargo!

Nous nous sentons chez nous tout de suite!

Après s’être rapidement approprié l’espace, nous suivons Hans Ola qui nous fait visiter le bateau:

IMG_1242

Pont étrangement vide

« The decks »:

Il s’agit des ponts du bateau: les passagers n’ont accès qu’aux ponts 12 et 13. Nous espérons pouvoir obtenir des informations sur les autres ponts, voire même les visiter? Les voitures sont entreposées dans les autres ponts, les humains quant à eux vivent sur le pont 12, le pont 13 est une plateforme ouverte, normalement des voitures y sont entreposées.

IMG_1245

Le coin basketball

« The bridge »:

IMG_1345

On ne peut pas prendre de photo de l’intérieur

C’est la salle de commande, il y a des ordinateurs partout et nous n’avons pas le droit d’y entrer, sauf avec un membre de l’équipage. Accessoirement, c’est le le point de rencontre de notre cabine en cas d’incendie ou d’évacuation du bateau.

Le restaurant et le salon des officiers:

La table réservée au capitaine (en fait aux suédois): gare à celui/celle qui essaie de s’y installer!

IMG_1372

Table du capitaine

Les tables rondes sont pour les officiers philippins et les passagers.

IMG_1368

La grande salle de restauration

A côté de la salle à manger, il y a la salle de repos où l’on passe le temps!

IMG_1365

Heureusement, on n’est pas confiné dans notre cabine!

Elle est encore décorée avec les couleurs de Noël.

IMG_1380

la belle télé!

IMG_1370

On n’oublie pas les fêtes, même en pleine mer!

Pour nous faire visiter toutes ces salles, il nous fait passer par un dédale de couloirs, c’est un vrai labyrinthe!

IMG_1276

Mais où sommes-nous?

Tous les équipements nécessaires en cas d’incendie sont disponibles : les “life jacket” (gilets de sauvetage) et les “immersion suit” les vêtements de survie dans l’eau, que nous avons essayé dans le bridge.

IMG_1243

Brrr, pas envie de tester!

La piscine d’eau de mer:

IMG_1249

Ouaou une piscine sur l’océan!

Nous n’aurons pas l’occasion d’en profiter car elle sera utilisée seulement à partir de Dakar lorsque la température extérieure sera plus clémente!

A côté de la piscine… le barbecue, les « barbecue party » sont très attendues par l’équipage, un moment de détente et de partage, au milieu d’une routine bien rodée :

IMG_1247

Hum une grillade au milieu de l’océan!

Nous pouvons enfin répondre à toutes les questions que l’on nous a posé ces derniers mois:

Combien y a-t-il de passagers?

Nous sommes 9 passagers:

Deux amis autrichiens qui ont embarqué à Hambourg et qui font toute la trajectoire du bateau, soit Hambourg – différents ports de l’Afrique de l’Ouest – Hambourg. Comme dans une croisière, ils comptent sortir du bateau dès qu’il est à quai, enfin en fonction des recommandations du “master” (le capitaine), nous ne savons pas s’ils seront autorisés à sortir à Abidjan, par exemple. Il s’avère que la grand-mère d’un des amis a fait un voyage en cargo il y a 45 ans et Alex. souhaitait vivre cela en hommage à sa grand-mère. Il est écrivain et veut profiter de la durée du trajet (5 semaines) pour écrire un livre sur son expérience et surtout faire la comparaison entre les conditions de voyage d’aujourd’hui et celles de sa grand-mère.

Un petit vieux qui a embarqué à Hambourg (allemand) et qui s’arrête au Ghana, nous ne savons pas pourquoi. Il n’est pas très bavard et ne parle pas très bien anglais.

Une famille allemande de 4 personnes, avec la maman et ses 3 filles. Elles vont à Dakar, pour des vacances, elles semblent avoir vécu en Gambie deux ans plus tôt. Nous sommes assez admiratifs car les gamines (entre 9 et 16 ans) sont très discrètes et ne semblent pas du tout s’ennuyer!

En gros, nous sommes les seuls passagers francophones, les autres passagers parlent tous allemands! Heureusement, l’anglais est la langue officielle sur le bateau, nous pouvons donc échanger un peu avec les uns et les autres.

Est-ce que vous aurez à manger et à boire sur le bateau?

Oui, nous avons le droit à 3 repas par jour dans la salle à manger des officiers. Les horaires sont les suivants: 7h30-8h pour le petit-déjeuner, 12h15-12h45 pour le déjeuner (le “lunch”), 18h15-18h45 pour le diner (“dinner”). Il s’agit d’un self-service, la nourriture est préparé par le chef cuistot en cuisine puis déposé dans la salle à manger. En dehors de ces horaires, il est possible de bénéficier d’en-cas : des gâteaux, fruits, eau, café et thé sont en libre disposition tout le temps.

Est-que les passagers sont mélangés avec les membres de l’équipage:

Oui et non: les cabines des passagers sont au milieu des cabines des membres de l’équipage. Toutes les cabines se situent au pont 12. Nous partageons la salle de repos des officiers, mais nos horaires de repas ne semblent pas correspondre aux horaires de repas des officiers que nous croisons peu. Dans l’ensemble, nous croisons peu l’équipage. Tout le monde semble très occupé.

Quelles marchandises transportent le cargo?

Beaucoup de voitures et de containers. Le bateau n’est pas spécialisé dans le transport d’un type de marchandise, par contre sa particularité est qu’il a deux grues incorporées sur son pont ce qui lui permet de décharger les containers dans tout type de port, même ceux qui sont peu équipés comme en Afrique par exemple. De plus, il peut transporter des marchandises “roll in roll off” (qui n’ont pas besoin d’être manutentionnées).

En fait, nous pensons que personne dans l’équipage ne sait réellement quelles marchandises sont transportées… cela nous est confirmé par les 2nd officers, qui s’intéressent à la navigation du bateau et arriver à bon port, le reste ne compte pas. Par contre, nous constatons qu’il y a de nombreuses voitures d’occasion qui sont à destination d’Afrique.

En tout, la marchandise peut représenter jusqu’à 56 kilo tonnes.

Combien y a-t-il de membres d’équipage sur le bateau ? :

30 personnes travaillent sur le bateau, 28 hommes et 2 femmes, les femmes de ménage évidemment! Les métiers sur le bateau sont les suivants:

Il y a d’abord le “Master”, il s’agit en fait du capitaine. Nous l’avons croisé pour la première fois dans le couloir, une bouteille de vin à la main ainsi que des gâteaux apéros. Il a embarqué comme nous à Anvers, il est à priori assez strict et ne semble pas très apprécié du personnel. Finalement, il s’avèrera un homme au bon cœur mais avec beaucoup de responsabilité à endosser!

Vient ensuite le staff occupé à la navigation du bateau: 1 “chief officer”, puis 3 “2nd officer”, puis 1 “3rd officer”. Il y a bien sûr un pilote automatique, mais il faut faire des rondes H24 pour, entre autres, noter les positions géographiques du bateau sur une carte (à priori, il ne faut pas faire totalement confiance au GPS?). Les 2nd officers se relaient toutes les 4heures, évidemment, ils travaillent tous les jours.

Le staff occupé au bon fonctionnement technique du bateau (électricité, moteur, etc.) : 1 chief engeener, 2 electrician officer, 2 fitter, 1 oiler, 1 wiper.

Les ouvriers managés par un bosun (contremaitre): en mer, ils s’occupent de la maintenance du bateau (peinture, graissage des grues, etc.) et à quai, du déchargement/chargement des marchandises: 5 AB, 6 OS (les termes nous sont restés obscurs).

Enfin le personnel affecté à la restauration: 1 chief cook et 2 messwomen.

En plus de ce personnel “permanent”, ont embarqué à Amsterdam deux mécaniciens hollandais qui sont là pour réparer un moteur de bateau… ils débarqueront dans le premier port une fois le boulot terminé. Ils sont sous-traitants de l’entreprise prenant en charge la navigation du bateau, travaillent 12 heures par jour, 7 jours sur 7…

Quelle est la nationalité de l’équipage?:

Sans surprise, 83% des membres de l’équipage sont philippins, le reste suédois, sachant que les suédois font partie des officiers. C’est bizarre quand même cette prévalence des philippins à travailler sur les bateaux? Nous l’avions déjà vérifié dans un tout autre contexte: une croisière touristique sur la Méditerranée.

Pour les philippins: le personnel est contractuel sur une durée de 8 mois en mer.

Pour les européens : le personnel est en CDI et travaille par intermittence de 5 semaines (5 semaines “day in”, 5 semaines “day off”). La durée en mer dépend évidemment de la durée du trajet.

Evidemment pour que toutes ces personnes puissent se comprendre: il faut parler anglais!

Quelles sont les dimensions du cargo?

214 mètres de longueur, 32 mètres de largeur, 25 mètres de hauteur. Les plans d’une partie des ponts du bateau:

A quelle vitesse navigue-t-il?

La vitesse maximale du bateau est de 18 noeuds (environ 36 kmh). Mais lorsqu’il y a du vent ou à l’approche des ports, la vitesse ralentit. La distance qui sépare Anvers de Dakar est de 2546 nauticalmiles. Donc, à priori, nous devrions atteindre Dakar entre 6 et 8 jours. Par ailleurs, le bateau consomme environ 30 tonnes de fioul par jour, avec une autonomie d’un mois environ, soit 900 tonnes de fioul sur le bateau, on comprend maintenant les risques d’explosion!!!

6 Discussions sur
“Présentation du cargo et du cadre de vie”

Laisser un message

Votre courrier électronique ne sera pas publié

CommentLuv badge