A la croisée des chemins

Le blog de notre tour du monde et de notre vie en Guyane

La photographie en voyage

Partir en  voyage est souvent l’occasion pour tout un chacun de sortir son appareil photo et d’aiguiser son oeil à l’affut du cliché parfait. Si le passage au numérique  a grandement facilité l’approche de la photographie en voyage, il n’en a pas moins soulevé de nouveaux points et interrogations. Outre le choix du matériel que nous aborderons succinctement ici, le stockage de vos souvenirs reste sans doute le point le plus important pour un voyage au long cours, vient ensuite la question de l’assurance du matériel.

1. Choisir le matériel à emporter

Il s’agit d’une question beaucoup plus personnelle qu’elle ne le laisse paraitre. Car tout dépend de votre rapport  à la photographie. Il est vrai que le réflexe naturel pour ce genre d’occasion est la volonté à se sur-équiper mais cela ne sert à rien si vous ne savez pas vous servir de l’appareil dernier cri que vous avez acheté avant de partir. Donc le premier conseil serait de partir avec un appareil que vous connaissez bien et que vous manipulez depuis plusieurs mois. De même, il n’est peut-être pas avisé de changer de gamme (compact, bridge ou réflex). Si vous êtes habitués au compact, l’adaptation sur un réflex prendra un peu de temps avant de pouvoir exploiter la plénitude des fonctions qu’un tel appareil vous offre. Chaque gamme a ses avantages et ses inconvénients que l’on pourrait résumer ainsi:

  Avantages Inconvénients
Compact – Discret
– Encombrement minimum
– Prix
– Pour une pratique occasionnelle
– Qualité photo un peu moins bonne (?)
– Limitation quant aux objectifs
Bridge – Encombrement moyen
Réflex – Qualité photo
– Fonctionnalité
– Peu discret
– Encombrement maximum
– Prix

Depuis quelques mois, ont fait apparition sur le marché des compacts avec des objectifs interchangeables qui peuvent être une alternative intéressante pour allier discrétion et bonne qualité d’image. Mais le prix de ses appareils est élevé, au même niveau que certains réflex.

Par contre, un point sur lequel nous pouvons nous accorder est la nécessité de partir avec plusieurs batteries de rechange et plusieurs cartes mémoires. Au moins deux batteries car lorsqu’une sera en train de charger, vous pourrez toujours continuer de photographier ou vous pouvez envisager le fait d’être privé d’électricité pendant plusieurs jours. Pour les cartes mémoires, il faut mieux privilégier d’en prendre plusieurs de capacité moyenne plutôt que peu de grosses capacités. En cas de perte, vol ou panne, la quantité de photos perdue sera moindre si l’on a utilisé plusieurs cartes mémoires qu’une seule. Ce qui nous amène ainsi à traiter du stockage des photographies en voyage.

2. Stocker ses photographies

Le stockage représente une part importante des problèmes du photographe amateur en voyage. La course au méga-pixels que les fabricants se livrent fait une victime indirecte : les photographes voyageurs. Le nombre de pixels augmentent le poids des photos et vous stockez ainsi moins de fichiers sur la même carte mémoire. Sur un an, il est ainsi impossible de tout garder sur seulement des cartes mémoires et il faut envisager une solution sur le long terme. Le premier point est d’estimer vos besoins pour l’année à venir, en prenant pour référence, par exemple, le nombre de clichés réalisés durant vos dernières vacances et en le multipliant par le nombre de semaines que vous serez amenés à voyager. Une fois ce petit calcul fait, vous pourrez quantifier l’espace dont vous aurez besoin pendant votre voyage et ainsi choisir la solution la plus adéquate.

2.1 Graver CD/DVD

Certains profitent de leur escale dans des cafés internet pour décharger leurs cartes mémoires et graver des CD ou DVD. Une copie peut être envoyée en France chez quelqu’un de confiance qui en prendra soin durant votre absence, et une autre est gardée avec soi.

Problème: les CD ou DVD sont fragiles et ne sont pas à l’abri de souffrir des affres du voyage.

2.2 Disque dur externe / Clé USB

Donc plutôt que de confier ses précieux souvenirs à de fragiles disques, d’autres préfèrent utiliser un disque dur externe et/ou des clés USB; Le principe est le même que pour les CD/DVD : décharger ses photos sur ce support soit dans un cyber-café, soit sur son propre ordinateur.

N.B: les ordinateurs des cafés internet étant à la disposition de tout un chacun, il n’est pas rare de rencontrer des virus sur ces machines.

2.3 Stocker sur internet

La prochaine révolution numérique viendra sans doute de la dématérialisation des supports, c’est-à-dire à long terme de la disparition des CD/DVD et même disques durs, toutes les informations (photo, musique, documents) étant stockées sur des serveurs loin de votre ordinateur. Donc autant s’y mettre dès maintenant. A priori, ce serait la solution présentant le moins de risque: les photos sont stockées sur internet, à l’abri du vol ou de la perte, le tout fonctionnant comme un disque dur à distance.

Néanmoins, le principal argument contre cette solution réside dans votre dépendance et votre capacité à avoir une bonne connexion internet (bon débit et pas de coupure intempestive), ce qui n’est pas forcément garanti partout dans le monde.

Les services proposant le stockage en ligne:

Picasa : 1Giga/adresse mail

Flickr : Quantité illimité mais nombre de photo par mois limité

Asus Webstorage: Payant

2.4 Notre solution

Dans notre cas, nous avons opté pour une solution mixte:

– 1er stockage sur le disque dur de l’ordinateur que nous emportons ,

– une copie sur un disque dur externe de 500Go qui sera conservé dans un autre sac loin de l’ordinateur,

– et enfin, lorsque les connexions internet le permettront, nous mettrons toutes les photos sur internet, dans notre espace en ligne gracieusement offert par le fabricant du PC. Asus offre aux acheteurs de netbook un espace de stockage de 500Go gratuit pendant un an.

L’avantage du stockage en ligne est aussi d’offrir la possibilité de montrer ses photos aux proches et de partager ses moments que vous vivez à l’autre bout du monde.

2bis. Exposer ses photos en ligne

Donc, en plus de faire office d’espace de stockage en ligne, Picasa et Flickr sont avant tout des outils permettant de montrer ses photos. La seule condition pour utiliser ces services est de posséder une adresse mail chez les propriétaires: Yahoo pour Flickr et Google pour Picasa. La mise en ligne est pensée pour être facile et vous pouvez classer vos photos par dossier. Pour les partager, il suffit d’envoyer le lien généré à vos proches ou de le mettre sur votre blog.

A noter que Flickr propose une version pro (USD24/an) qui permet de mettre en ligne vos photos sans aucune limitation de taille ou de quantité tandis que Picasa vous offre la possibilité d’acheter des gigas supplémentaires.

3. Assurer son matériel

Face aux dangers qui vous guettent au coin de la rue, il est normal d’envisager de faire assurer son matériel. Mais l’assurance particulière de votre matériel n’est nécessaire que si, d’une part, il n’est pas couvert par une autre de vos assurances (habitation, carte bleue etc etc…) et d’autre part, que si votre matériel a une valeur importante (au moins supérieure à 300Eur) . En effet, les franchises restent assez élevées et ne justifient donc pas d’assurer un matériel “peu” onéreux.

Si malgré tout, vous souhaitez assurer votre matériel, le Crédit Agricole propose le contrat Tout Mobile qui assure pour 1800Eur de matériel, couvrant tout matériel mobile (téléphone, appareil photo, lecteur mp3, netbook etc…) partout dans le monde. La cotisation est de 8Eur/mois. L’intérêt de ce contrat est que vous n’avez pas à donner une liste nominative de vos appareils mais seulement au moment du dommage. L’appareil sera alors remplacé par un appareil identique. Ce contrat nous semble une bonne solution pour des tour du mondiste, leur permettant d’assurer en une seule fois leur appareil photo, ordinateur et téléphone.

Pour les personnes ayant du matériel de valeur, Perez Photo Assurances propose un contrat qui couvre le vol et l’essentiel des des risques en voyage. La cotisation est calculée en fonction du montant du matériel assuré et la franchise est de 300Eur par dégât, avec une vétusté de 1% par mois d’ancienneté. Assurance à ne réserver que pour du matériel professionnel.

Quant à nous, nous avons fait appel à notre assureur Aviva pour nous proposer un contrat sur mesure, couvrant l’appareil photo et ses objectifs (et l’ordinateur) contre tout type de vol et plusieurs types de casse.

NB: il existe plusieurs types de vol:

– vol par agression,

– vol par effraction (exemple dans une chambre d’hôtel),

– vol par ruse (ex.: pickpocket)

Les points importants à vérifier avant de contracter une assurance: les franchises, la territorialité, l’argus appliqué, la définition des risques assurés.

Après ce tour exhaustif des petites problématiques du photographe en voyage, il ne vous reste plus qu’à faire les plus belles photos !

1 Discussion sur “La photographie en voyage”

Laisser un message

Votre courrier électronique ne sera pas publié

CommentLuv badge